Retrouvez l'histoire de notre région et ses traditions.

Limoges fut fondé en 10 av. J.C. par l'empereur romain Auguste qui décide alors de doter les Lémovice d'une capitale dans le cadre de la réorganisation de la gaule Romaine.

Augustoritum formé de August en hommage à son fondateur et rito signifiant gué en langue gauloise, fut fondé au croissement de la Voie Agripa (reliant Lyon à Saintes) et de la voie Aviana (reliant Bourges à Toulouse). Des relais de poste s'égrenaient le long de ses voies romaines. Les gros relais de poste se nommaient des mansae, donnant plus tard le terme de « maison », mais il s'agissait en fait les première chambres d'hôtes ou gîtes d'étape.

Ces relais de poste ont pour beaucoup perdurés durant des siècles et donnèrent les lieux dis « maison.... ». Le Château de Saint Antoine et contruit au lieu dit Maison rouge. Son relais de poste fut actif jusqu'à la fin du XIXe siècle, période ou le train arriva.

Augustauritum fut une cité riche et d'importance durant l'empire romain.

L'or joua pour beaucoup dans son développement économique et moteur de son histoire. En effet Limoges conservera son image de cité des Arts et du feu jusqu'à nos jours par la maitrise des cuissons.

L'or a aujourd'hui disparu mais la maitrise des fours donna à Limoges son expertise dans l'orfèvrerie, puis les émaux, la porcelaine mais aussi dans la torréfaction des café et chocolat (et oui les chocolat Meunier sont nés à Limoges...).

Il reste peu de vestiges de l'époque romaine détruit par les invasions barbares mais aussi par différents, consuls, intendants et maires de la Ville soucieux de la « moderniser ».

Entre l'an 1000 et la guerre de 100 ans Limoges connut un essor intellectuel et religieux. Les ménestrels tels que Ventadour propagèrent la langue d'oc dans tout le royaume, et grâce au miracle du mal des ardents (vers l'an 900) Saint Martial, Saint patron et 1er Evêque de Limoges, la ville devint protectrice des reliques apostolique du grand homme déclaré alors 13ème apôtre de christ.

Elle devint dès lors une ville de destination des pèlerinages. En 1226 Saint Antoine alors custode de Limoges désirant organiser l'accueil des Pèlerins fonda un monastère à proximité du dernier relais de poste avant la ville. Situé en bordure de la voie Aviana, à une petite demi-journée de marche de Limoges, il fut construit à maison rouge sur le site actuel du château. (Pour preuve le bénitier retrouvé en creusant la fosse septique, et dans le jardin un haut de colonne comportant quatre coquilles Saint-Jacques.)

Ce site deviendra une escale presque obligée des pèlerins en route pour Saint-Jacques de Compostelle. En effet Limoges possédait deux ponts permettant de traverser la vienne, et étaient les accès privilégiés des routes nord-sud et est-ouest.

Après la disparition du monastère un riche propriétaire construisit une maison agricole en 1720 (le domaine comptait alors 700hectares.), plus tard la maison prit des allures de château en 1901.

Ce lieu est donc depuis longtemps un lieu d'étape. Des hôtes de marque s'y succédèrent. Dans le relais de poste voisin le pape Pie VII y séjourna à l'occasion de son retour de captivité, et consentit à manger deux œufs à la coque dans le relais avant d'y passer la nuit du 28 janvier 1814.

Historique